Please reload

Posts Récents

LES VOEUX DE NOËL ET DE NOUVEL AN 2018 DE MGR VICTOR ABAGNA MOSSA

December 20, 2017

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

COMPTE RENDU DE LA SESSION D’OUVERTURE DE L’ANNEE PASTORALE 2016-2017

July 31, 2017

 

Pendant  quatre jours durant (du 21 au 24 septembre 2016), les prêtres, religieux (se) et fidèles laïcs du diocèse d’Owando, ont vécu au rythme de la traditionnelle session d’ouverture de l’année pastorale 2016-2017, sous le thème de : « l’agent pastoral : icône et iconographe du projet de Dieu dans les cœurs et dans le diocèse ».

 

Cette session, présidée par son Excellence Mgr Victor ABAGNA MOSSA, Evêque d’Owando, s’est tenue au Moyen Séminaire Saint Pie X de Makoua.

 

Tout au début, dans son mot d’ouverture, Mgr Victor a donné le ton de la session sur ces mots : « Ce que nous attendions de cette session, c’est : un élan nouveau, des forces nouvelles qui permettent à chacun, au sortir de cette session, de devenir réellement un vrai disciple de Jésus notre Seigneur, un homme ou une femme plein d’entrain ». Cette session, a-t-il poursuivi, est une ré-découverte de notre identité chrétienne en vue d’affronter les difficultés auxquelles notre diocèse est confronté. Ce n’est donc pas une tribune pour se faire du mal les uns aux autres, ni un espace de défoulement ou de distraction.

 

Après le mot de l’Evêque, s’en est suivi la série des conférences.  Cinq conférences étaient au menu :

  1. « L’urgence et l’impératif de la formation dans le contexte actuel »  (par l’Abbé Gérard NGOMEKA) ;

  2. « La formation permanente : une provocation pour répondre à sa vocation » (par l’Abbé Vivien Carol ETOUOLO) ;

  3. « Les conseils évangéliques et le développement personnel et autour de soi (aspect socio-philosophique et anthropo-théologique) » (par les Abbés Davy IBARA OKEMBA et Vivien Carol ETOUOLO);

  4. « La pastorale au diapason de ‘’Amoris laetitia’’ »  (par l’Abbé Vivien Carol ETOUOLO);

  5.  « Le projet d’une gestion planifiée dans l’oikos pastoral » (par l’Abbé Valentin MOYONGO)

 

De toutes ces conférences, retenons-le que la formation permanente aussi bien pour les laïcs que pour les clercs, devient un impératif. Car le monde actuel devient très exigent et le besoin de la formation s’impose à tous les niveaux. D’ailleurs, la plupart des intervenants est revenue sur cette question de la formation permanente.

La majorité des problèmes que nous constatons ici et là dans notre diocèse, est causé par le manque de formation.

Et donc, si la formation pouvait être réellement permanente, plusieurs problèmes seraient évités et nous travaillerions tous la main dans la main, sans distinction, pour le relèvement de notre diocèse à tous les nouveaux. Par ce que, le développement de notre diocèse ne viendra pas d’ailleurs mais de nos efforts à tous, de notre capacité de quitter le « moi » égoïste au profit du « nous », du vivre ensemble.

Aussi, ces conférences ont ouvert des pistes de solutions aux questions pratiques pour sortir notre diocèse du gouffre économique dans lequel il se trouve actuellement. Entre autres on peut citer :

  1. La relance des pharmacies dans chaque paroisse (selon les besoins) avec possibilité de créer un grand dépôt à Obouya

  2. Modernisation et équipement du centre de santé Caritas-Owando

  3. L’amélioration des conditions de nos écoles et nomination des bons gestionnaires

  4. Construction d’une maison d’accueil à Oyo (gérer par l’économe diocésain)

  5. L’achat des terrains et la construction des maisons de location à Brazzaville

  6. La Construction d’un garage moderne à Obouya.

  7. La mise en pratique effective des recommandations des sessions afin d’éviter la routine

  8. Session de formation sur la liturgie

Pour le bien fondé de notre paroisse, il nous a été proposé de mettre sur pied d’œuvre l’élaboration d’un projet du règlement intérieur du conseil paroissial pastoral, aussi l’élaboration d’un projet budget-programme pour une bonne gestion financière de nos paroisses.

Et pour être dans l’oikos pastoral, nous devons éviter le danger de tomber dans :

Le spontanéisme = l’inspiration du moment ;

Le technicisme = se fier à ses propres capacités ;

Le traditionalisme = lire les choses telles quelles, sans les recadrer dans la réalité concrète.

 

En outre, d’autres propositions visant la promotion de la pastorale d’ensemble et le bon fonctionnement des doyennés ont été également émises :

  • Rencontre des doyennés au moins une fois tous les deux mois, sinon une fois le trimestre

  • Faire des rencontres du doyenné un lieu de formation et d’échange d’expériences

  • Renforcer la collaboration entre prêtres du secteur pour l’organisation de certaines actions comme la formation des mouvements d’apostolat, la récollection des prêtres du secteur

  • Initier la session des catéchistes, les journées diocésaines par secteur afin de rassembler la jeunesse

  • Enfin, créer un fond de solidarité du secteur pour subvenir aux besoins des agents pastoraux dans le domaine de la santé par exemple.

Tout compte fait, cette session commencée le 21 septembre 2016, dans une ambiance conviviale, a été close le vendredi 23 septembre 2016 par le discours de Son Excellence Mgr Victor ABAGNA MOSSA, Evêque d’Owando. Un discours d’espérance, puisque, a souligné l’Evêque, malgré la difficile situation économique que nous traversons, malgré tous les problèmes qui rongent notre diocèse de l’intérieur, la barque du Christ n’est pas accostée, elle est bel et bien en marche. Donc point n’est besoin de parler de chaos dans le diocèse. Que chacun de nous puisse donner le meilleur de lui-même, que chacun travaille dans l’honnêteté et dans l’humilité pour le bien commun (diocèse, paroisse)!

Par cette exhortation donc, le Père Evêque a voulu nous inviter à la redécouverte de la Parole de Dieu (Lumière de tout chrétien) et à la conversion comme orientations majeures pour la pastorale de cette année.

 

Tout a été couronné par la messe d’envoi en mission présidée par Son Excellence Mgr Victor ABAGNA MOSSA en la Paroisse Saint Pierre Apôtre de Makoua, le Samedi 24 septembre 2016.

Dans son exhortation, Mgr a rappelé aux ouvriers apostoliques de son diocèse leur mission essentielle en ces termes :

« Allez, de toutes les nations faites des disciples, aux périphéries de notre société. Que d’hommes vivent aux périphéries : dans nos familles, dans les quartiers, au travail, au marché. Aux périphéries de notre société ils sont nombreux ceux-là, qui ne connaissent pas Jésus-Christ. Ils sont aux périphéries et très nombreux, ceux qui sans mandat, sans avoir été envoyé et qui profitent des créatures de Dieu pour leur propre bonheur.

Allez ! N’emportez rien pour la route, ni bâton, ni sac, ni pain, ni argent ! Celui qui parle ainsi, c’est Jésus, non ! Dieu.

Ne sait-il pas que dans ce monde il faut avoir de l’argent pour vivre ! Oui, Jésus-Dieu le sait et Il vous demande d’agir et de vivre comme si c’était Lui-même. C’est comme cela qu’Il a annoncé la bonne nouvelle ».

 

 

Fait à Makoua, le 24 septembre 2016

 

Abbé Fresnel Philippe OKANDZA

Abbé Ray Daglish KILOLO

Abbé Rony IBATA MISSATOU

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

DIOCÈSE D'OWANDO

© 2017 Diocèse d'Owando | Tous droits réservés

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square