Please reload

Posts Récents

LES VOEUX DE NOËL ET DE NOUVEL AN 2018 DE MGR VICTOR ABAGNA MOSSA

December 20, 2017

1/2
Please reload

Posts à l'affiche

FRANCISCAIN DIACONAT

July 29, 2017

 

 

Nous sommes venus entourer de notre  prière  Michaël  ce jeune frère qui aujourd’hui  prend  l’engagement de se mettre au service de l’Eglise par  l’ordination  au  diaconat. Je  voudrais pour ma part, te dire  merci Frère  Michaël  d’avoir  accepté que je vienne vous imposer  les mains à cette  occasion. Ces  impositions des mains  me donnent  toujours  de  me poser  des  questions : « ai-je  vraiment  le droit  d’imposer  mes  mains  à  ce jeune ? Que  sera  ce sacrement demain ? Une  certaine  appréhension. Mais je veux m’en remettre à Jésus  le  Saint prêtre qui nous  appelle malgré ce que nous sommes.

 

La  Parole de  Dieu  nous a  rappelé  que  l’engagement  que  vous prenez  fait  de vous un  serviteur de Dieu. Vous n’entrez  pas  dans un  cercle de fonctionnaires. L’appel  de Dieu  qui veut faire  de vous un  diacre  dit que le choix, l’appel  de  Dieu sont  de   depuis toujours. Ce  choix de  Dieu  ne dépend  pas de  votre  grandeur  ni  de  votre  science  ni  de  votre  beauté. D’ailleurs ce  que  la  Parole  affirme c’est  que  votre réussite ne viendra  que de  Dieu : l’Esprit  Saint  viendra au  secours de  votre  faiblesse  et  vous  rendra  fort. Et  vous  êtes  au  service de Dieu  pour  porter  aux  hommes  sa Parole pour  leur bonheur. Par  votre service, la  Parole de  Dieu  devra  se répandre, croître.

 

Pourquoi  avoir  choisi  cette  parole  de  l’évangile de St Mt  (ch.10) ! Quand  je  médite  cette Parole, et quand je regarde  notre  société, et  notre société d’hommes  de prédilection, je me dis : cette  Parole de l’Evangile n’est –elle pas dépassée ? Dépassée  pour  notre  monde ? « Ne vous  procurez ni  or, ni  argent, ni  menue  monnaie, ni  besace  pour  la  route, ni  deux  tuniques… » Qui  ne  voudrait  pas  avoir de l’argent? Que  de mains  tendues ! L’avoir, l’argent, ne prennent-ils pas  le  plus  gros  de notre  temps, de  notre  temps de pasteurs, de bergers au  risque  de nous  faire  oublier l’essentiel ? « Ne  prenez  pas  le chemin  des païens et  n’entrez  pas  dans  une  ville de Samaritains » Il s’agissait à  cette  époque de convertir d’abord  le  juif afin  que lui le  premier  travaille au  salut  du  monde. Or  le  pape  nous  demande d’aller  aux  périphéries ; et  il a raison  car  Dieu  veut  sauver  tous  les  hommes. De  quels  païens peut-il s’agir ici et  aujourd’hui ? Je crois  qu’il s’agit de ces anti-christs dont parle la Bible : tous ceux qui travaillent  contre  le  Christ, contre  sa  Parole. En effet,  aujourd’hui beaucoup  de  baptisés  au  Nom de  Jésus,  ne prennent-ils  pas  le chemin des  païens  en  vivant les  antivaleurs, par  exemple! Ces  péchés  contre  la société, contre  la  Nation!!! Peut-on  aujourd’hui réussir  un  projet même  utile  à  la  Nation  sans  qu’on  ait  versé  un  pourcentage ? Aujourd’hui  peut-on recevoir  dans  son  entièreté  un  argent destiné  à  une  structure : hôpital, école… sans que quelqu’un ait  retiré un  certain  pourcentage !!« Vous  avez  reçu  gratuitement, donnez  gratuitement » Le  Serviteur  de l’Evangile  aujourd’hui respecte-t-il  cette  parole  du Maître ? Ici, un serviteur  va demander pour tel intention des cierges qui  coûteraient 900.000FCFA. Que  d’exactions  honteuses qui  risquent  de faire très  mal  à la  croissance  de la  Parole de  Dieu ! à la foi !

 

Michaël, par  l’imposition  de  mes  mains, vous allez  devenir  diacre pour  aider l’évêque  et  le  prêtre dans  le service de  la  Parole, le service  de l’autel et  le service  de la  charité. Vous aurez à  porter  la  Parole  aux  incroyants, à  enseigner  la  foi, à  diriger  des  prières, à  célébrer des  baptêmes, à  assister au mariage  et à le bénir, à porter  le  Corps du  Christ  aux  mourants et  à  présider des  funérailles. Toutes ces charges  ne  se feront bien que  si vous savez demander l’assistance de l’Esprit  Saint  et  lui  permettre  de travailler  en  vous. Par  vous, le  Christ  Jésus  continue  son œuvre  de  salut  du  monde ; car la  mission que  vous  recevez  aujourd’hui est  la  mission  du  Christ ; Vous aurez à montrer  aux  hommes le visage du  Christ Serviteur. Souvent dans  notre pastorale, nous  risquons  de  faire  ombrage  au  Christ :  alors, mon  Frère, faites  que dans  le  service  de  la  charité par  exemple, les  hommes reconnaissent  en  vous le  Christ  Jésus lui-même  venu pour  servir  et  non  être  servi. Dans  votre  enseignement,  rappelez-vous  ce que St  Charles  Borromée  écrit : « Tu as la  charge de la  prédication et  de  l’enseignement ? Etudie, applique-toi afin  de  bien  exercer cette  charge.  Evite  qu’en  te  voyant dire  une  chose  et en  faire  une  autre, les  gens ne  se  moquent  de  tes paroles  en  hochant la  tête. » Ils repousseraient  non  seulement  tes paroles mais encore ils  pourraient rejeter la foi en Jésus Christ. Quel  malheur !

 

Diacre aujourd’hui et prêtre demain, je  vous invite donc  à faire  attention  à  vous-même pour  éviter de  tomber  dans  la tentation  de n’avoir  du  diacre  ou du prêtre que l’habit et  non  l’âme. A votre  façon, là  où vous  êtes, défendez  le  trésor  de la Foi. Le  salut se trouve  dans l’Evangile, pas  dans  un  autre livre ou  dans  la  science  humaine  qui  manque de  sagesse. - Dans  un  écrit mystique, le Christ  dit qu’un  temps  vient où  on  enseignera l’Evangile  scientifiquement  bien, mais  spirituellement  mal.  Diacre  aujourd’hui et  prêtre demain, travaillez  dès  maintenant  à pratiquer  une  vie  sainte afin d’acquérir les lumières  surnaturelles  qui transformeront  votre  ministère  de diacre  et de  prêtre. Que  par  vos  négligences, votre manque  d’humilité, des  élus  ne soient  pas  conduits à  l’apostasie pour  embrasser  des  doctrines  d’enfer.

 

Diacre  aujourd’hui et  prêtre  demain, ce jeune homme  que  nous entourons de notre  prière est  notre  fils, notre  frère. A vous  famille, parents, oncles, tantes sœurs, cousins ! Merci d’avoir permis à Michaël d’accepter cet  engagement. Merci de lui avoir permis d’entrer dans une autre  famille : d’abord  dans  celle des enfants de  Dieu et  dans la famille franciscaine. Son  statut n’est  pas  comme celui d’autres  enfants de la famille. Non. Je veux dire que Michaël n’entre  pas  dans une  société lucrative qui  pourrait  lui  permettre  de  vous soutenir  financièrement : soki  akoki, oyo akozwa  ezali  liboso mpo ya  libota  lya  sika lya  bafranciscain.  Libota  lya  bino, likomi  mpe  libota  lya  bafranciscain banso. Soki bosengeli na lisungi, ekosunga bino, Michaël tè, kasi lingomba lya  bafranciscain. Lokola  Yezu Kristu, Mikaël asengeli  akenda, mbongo tè, wolo  tè, ndenge  toyoki na  Evangile  ya  lelo. Kasi, azali  mwana, ndeko wa bino. Bino, bobondelaka, bosambelaka  mpo  ‘te Mikaël asala  mosala  mwa  Nzambe  malamu,  azala  diakono  mpe sima, nganga nzambe oyo  akosepelisa motema  mwa  Yezu Kristu.  

Michaël, mon  Frère, je m’en  voudrais  si je ne vous  disais pas cette  autre  parole : avec  un  peu d’honnêteté, nous  admettrons  que l’antéchrist  est  déjà  là  et  bien à l’œuvre. Il  faut  donc  des diacres et  des prêtres, plus que  diacres, plus que prêtres afin  de soutenir les quelques élus qui persévèrent  et restent  fidèles à  leur  foi  au Christ Jésus crucifié ; des  plus que diacres, plus que  prêtres, en  fait  d’autres Christs  Jésus lui-même.

 

Diacre aujourd’hui  et  prêtre  demain, prenez conscience avec moi qu’un  diacre  ou  un  prêtre  indigne, impur, hérétique, infidèle, incrédule, tiède ou  froid, éteint, fade  et  luxurieux  fait  dix  fois  plus de mal qu’un  fidèle  coupable des mêmes  péchés, et  entraine  beaucoup d’autres  au  péché. Donc, pas de relâchement dans votre  engagement. Par ailleurs, pensez  un  peu au  groupe des premiers apôtres  et  dites-vous : l’accueil de doctrines  impures, l’égoïsme, l’avidité, la  concupiscence débouchent  dans  le déicide. Que par  vous  donc, on  ne tue  pas  Jésus  Christ qui  ne peut  plus  mourir  certes  mais  qui mourrait  dans  la  mort  de la foi en Dieu. Des  Judas de Kériot sont  nombreux dans  notre siècle. N’en devenez pas un.

 

Enfin,  et  je  vais  terminer par une  parole de Léandre Lachance : « Quand un  prêtre  se sauve, c’est  une  multitude d’âmes qui se sauvent avec lui. Un  prêtre  n’est  jamais  seul dans  son  salut ou  dans  sa  perte. » Pense  à  cela, Michaël ! Et que  ton diaconat aujourd’hui et demain  ta  prêtrise  soient  fructueux.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

DIOCÈSE D'OWANDO

© 2017 Diocèse d'Owando | Tous droits réservés

  • facebook-square
  • Twitter Square
  • Google Square